Pourquoi certains font exprès de ne pas répondre au téléphone ?

Que ce soit en physique ou via le smartphone, interagir avec les autres exige de la concentration et du temps. Et l’être humain en dispose peu. «L’appel téléphonique sur smartphone est intrusif du fait de sa décorrelation avec le lieu, explique au Figaro, Catherine Lejealle sociologue, chercheuse au groupe ISC Paris et auteure de J’arrête d’être hyperconnecté ! Contrairement au fixe, il intervient n’importe où, n’importe quand et interrompt la tâche en cours. De fait, il perturbe, induit une fragmentation d’activités pouvant conduire, notamment au travail, à une perte de sens, une fatigue, une surcharge cognitive, voire un burn-out.»

Ignorer un appel reviendrait donc pour ces cerveaux en surchauffe à se protéger d’après Elsa Godart, psychanalyste et philosophe. «En refusant cette effraction, ces personnes démontrent leur capacité à gérer leur relation au numérique», observe l’auteure de Je selfie donc je suis (2). La jeune génération l’a bien compris et s’adapte à la temporalité de l’autre en plébiscitant les SMS et surtout les messages vocaux. «Les utilisateurs préfèrent les modes asynchrones qui permettent de répondre quand cela est confortable et quand on a envie», souligne Catherine Lejealle. «Cette mise à distance temporelle est moins fatigante, moins engageante», complète la psychanalyste.

Source: Figaro