L’argent cash va-t-il disparaître ?

Plus de la moitié des Belges (56%) craignent la disparition de l’argent liquide. C’est ce qui ressort d’une enquête du bureau d’études Profacts menée pour BNP Paribas Fortis. Fait marquant : cette perspective inquiète également les jeunes âgés de 18 à 29 ans. Ce ne sont donc pas uniquement les aînés qui se demandent si nous évoluons inexorablement vers un monde sans cash.

« Il ne fait aucun de doute que le rôle de l’argent liquide diminue dans notre économie », souligne Michael Boedts, responsable du département cartes de paiement et paiements numériques chez BNP Paribas Fortis. « Depuis les premières cartes Bancontact et MisterCash, le nombre de paiements électroniques croît chaque année. Et, du fait de la crise du coronavirus, la part des paiements électroniques et sans contact dans les magasins a fortement augmenté. Par ailleurs, comme nous achetons davantage sur Internet, le nombre de paiements en ligne a également augmenté. »

Selon Michael Boedts, la part des paiements électroniques et en ligne va continuer à croître. « Une fois que les consommateurs se sont familiarisés avec le paiement électronique, ils ne reviennent plus à leurs anciennes habitudes. La transition vers les paiements électroniques est une tendance manifeste depuis plusieurs années, le Covid-19 n’a fait que la renforcer. »

Michael Boedts fait observer que le paiement électronique est de plus en plus accessible. « De nouvelles solutions plus pratiques voient continuellement le jour et les terminaux de paiement dans les magasins sont meilleur marché. Une ligne fixe n’est plus nécessaire : les commerçants et les professionnels mobiles peuvent donc également recevoir des paiements électroniques. Sous peu, il suffira de tenir sa carte devant un smartphone, vous n’aurez même plus besoin d’un terminal spécial. Et pour régler les paiements entre amis, vous pouvez utiliser très facilement Payconiq. Nous sommes sans doute arrivés à un point où toute personne qui le veut peut mener une vie sans argent liquide. »

Et pourtant, plus de la moitié des Belges ne voient pas un avenir sans cash d’un très bon œil. Michael Boedts le comprend. « Tout le monde n’est pas prêt à se passer d’argent liquide. Certains par habitude, d’autres parce qu’ils n’aiment pas les changements, et d’autres encore parce que le cash est plus anonyme. Quelle que soit la raison, notre banque veut satisfaire tous ses clients. Aux personnes qui veulent payer de manière numérique, nous proposons des solutions sans cash qui sont à la fois sûres, pratiques et innovantes. Quant à celles qui préfèrent le cash, nous continuons naturellement à les servir et tentons de les aider à franchir le pas, en leur démontrant que le ‘sans cash’ est non seulement plus sûr et plus pratique, mais également meilleur pour la planète. »

Comme nous payons toujours moins en cash, nous effectuons également moins de retraits d’argent. BNP Paribas Fortis veillera cependant à ce que chacun continue à disposer d’un distributeur automatique à proximité de chez lui, assure Michael Boedts. « Nous cherchons, en collaboration avec trois autres banques, à combiner nos distributeurs automatiques en un seul réseau accessible à tout le monde, indépendamment de la banque dont on est client. Ainsi, vous pourrez toujours retirer du cash dans un rayon de moins de cinq kilomètres autour de chez vous. `»

Conclusion : l’argent liquide ne disparaîtra pas complètement dans un proche avenir. Mais son utilisation continuera à diminuer grâce à des solutions alternatives plus sûres, meilleur marché et plus durables.